Accueil

VIOLETTE JUSTICE

Mon enfant n'est pas ton jouet

ACCUEIL

 

Violette Justice lutte activement contre les placements abusifs et travaille à l'amélioration du système de la protection de l'enfance, en accompagnant les parents dans leurs démarches avec les tribunaux et les services sociaux. L'association agit à la fois en poseur d'alerte sur les dossiers sensibles et comme force de proposition auprès des pouvoirs publics et des autorités judiciaires.

 

Actualités

Articles, interviews, revue de presse, actions à venir.

Témoignages

Aider d'autres parents, c'est vous aidez vous-même. Vous n'êtes pas un cas isolé.

Comment faire ?

Il y a toujours un moyen de vous défendre et de trouver des solutions dans l'intérêt des vos enfants.

Contacts - Adhésions

Ne restez pas seul. Contactez-nous, et adhérez.

 

La loi de 2007 donnait lieu à

de multiples dysfonctionnements.

La réforme de 2016, instituée par Madame Laurence Rossignol, n'a malheureusement rien changé, ni aux pratiques barbares ni au business de l'enfance mis en place par les services sociaux et les tribunaux pour enfants. Ce trafic, honteux, c'est celui du placement abusif.

 

***

 

Un grand nombre d’enfants et de familles en sont cruellement victimes. Des centaines de milliers d'enfants et familles sont concernés. Et la collectivité finance par milliards d’euros des structures responsables de telles maltraitances institutionnelles, qui, le plus souvent, exercent dans la plus parfaite illégalité.

 

***

 

Le système institutionnel mis en place pour la protection de l’enfance a normalement pour mission de porter secours aux enfants victimes, de faire en sorte qu’à la suite de la mise en application des décisions prises pour les protéger, leur équilibre, leur bien-être, leur développement connaissent une notable et incontestable amélioration. Mais ce n’est pas le cas.

 

***

 

Toute décision qui ne respecte pas les législations nationales et internationales concernant les Droits de l’Enfant doit être portée en justice. Et lorsque l’arsenal juridique ne répond pas au dysfonctionnement dénoncé, il faut intervenir auprès du législateur pour que la loi soit précisée, amendée ou qu’un nouveau texte soit proposé.

 

Violette Justice est une association loi 1901

à but non lucratif, enregistrée à la préfecture

des Hauts de Seine sous le numéro W921003013 .

COMMUNIQUÉ : LA PRÉSIDENTE DE L'ASSOCIATION VIOLETTE JUSTICE A DÉPOSÉ PLAINTE CONTRE L'ASSOCIATION OLGA SPITZER POUR ESCROQUERIE AU JUGEMENT, FAUX ET USAGE DE FAUX.

 

L'ASSOCIATION VIOLETTE JUSTICE A ÉGALEMENT DÉPOSÉ PLAINTE CONTRE L'ASSOCIATION OLGA SPITZER POUR LES MÊMES MOTIFS.

BIENVENUE SUR VIOLETTE JUSTICE

 

Face aux multiples dysfonctionnements judiciaires constatés depuis plusieurs années dans les affaires familiales et la protection de l’enfance en danger, l’association Violette Justice a été créée pour lutter contre la maltraitance institutionnelle infligée aux enfants et à leur famille.

 

Elle a vocation à intervenir contre les dérives de la justice et de l’action sociale les concernant.

 

Devant la souffrance des enfants séparés de l’un ou de leurs deux parents, ou volontairement laissés dans un milieu insécurisant et maltraitant ; devant le nombre d’enfants placés illégalement, devant le nombre de parents bafoués et lésés par la défaillance de certaines institutions ; devant les infractions récurrentes commises par de prétendus professionnels et des services sociaux qui méprisent la loi et manipulent les magistrats, l’association Violette Justice défend les enfants et leurs parents pour faire respecter le droit de la famille et l’exercice de la coparentalité. Elle veille à ce que la Convention des droits de l’enfant, dont la France est signataire, soit enfin appliquée par les tribunaux de la République.

 

Dans cette démarche, Violette Justice soutient et accompagne les actions des parents pour faire valoir les droits de leurs enfants, ainsi que leur propre droit à la parentalité.

 

 

Abonnez-vous à notre chaine Youtube en cliquant sur ce lien.

Violette Justice fait partie de la Ligue française des droits de l'enfant. Nous vous invitons naturellement à faire connaitre la Ligue, à soutenir et partager ses actions et ses informations.

 

.

Le crime d'être père, de Sylvain Moraillon

 

Les histoires d'amour finissent mal en général...et quand il y a des enfants, la guerre que certains parents déploient devient meurtrière. C'est ce qu'il advient à Sylvain Moraillon. Le cas récurrent ces derniers mois de pères juchés au sommet de grues pour réclamer une révision de leur dossier de garde ou de visite est l'arbre qui cache la forêt.

 

Non, les droits des pères en France ne sont pas égaux à ceux des mères.

 

Oui, la garde partagée qui est privilégiée automatiquement dans certains pays européens n'est pas appliquée facilement en France.

 

Sylvain Moraillon met en cause la justice française et les services sociaux avec un réalisme qui fait froid dans le dos. Tout le monde passe à la moulinette de son expérience : le JAF, les procureurs, les experts mandatés, les psychologues et les avocats.

 

Alors, avec une plume méchante, agressive, vraie et cruelle, Sylvain Moraillon raconte son calvaire et celui des autres parents.

 

Car aujourd'hui, les pères hurlent leur désarroi et leur tristesse : ils aiment leurs enfants et veulent s'en occuper !

 

Non, un enfant n'est pas un jouet.

 

(Editions La Boîte à Pandore - 6 mars 2014)

 

Acheter le livre

 

http://livre.fnac.com/a6537681/Sylvain-Moraillon-Le-crime-d-etre-pere

 

http://www.e-leclerc.com/espace+culturel/produit/le-crime-d-être-père,19685451/

Sylvain Moraillon est parolier, compositeur, producteur de télévision. Il est père de 3 enfants et vit à Paris. Il est vice-président de l'association Violette-Justice (association de lutte contre la maltraitance institutionnelle infligée aux enfants et à leur famille) et de l'ADUA (association de défense des usagers de l'administration).